[Infographie] Devez-Vous Souscrire une Assurance PNO ?

 

Assurance habitation… Assurance maladie… Assurance auto… Assurance emprunt… Vous en voulez encore ? Et bien voici l’assurance PNO ! Comme toutes les autres assurances, cette dernière vous protège contre certains sinistres (et selon certaines conditions) en échange d’une cotisation régulière.

Mais puisque cette assurance n’est pas (totalement) obligatoire, il est normal de se demander si cela vaut le coup d’y souscrire… et de dépenser une partie de vos revenus locatifs !

Dans la publication qui suit vous allez découvrir ce qu’est l’assurance PNO. Ainsi que les scénarios dans lesquels elle peut s’avérer utile. Vous pourrez alors prendre votre décision en connaissance de cause !

InvestImmoClub-Infographie-AssurancePNO

 

Devez-Vous Souscrire une Assurance PNO ?

Définition

PNO signifie Propriétaire Non Occupant. C’est une assurance à destination des personnes qui possèdent un bien mais n’y habitent pas. C’est donc votre cas en tant qu’investisseur locatif. L’occupant du bien est le locataire (et non vous-même) que ce soit une location longue durée ou courte durée.

En Plus de l’Assurance du Locataire ?

Normalement, le locataire que vous mettez en place a l’obligation (dans une location nue) de souscrire une assurance Multirisques Habitation (MRH) et vous remettre une preuve de renouvellement chaque année.

Cependant, ce type de contrat se limite généralement à l’intérieur du logement et contient des exclusions de garantie telles que les dégâts pour lesquels la responsabilité du locataire est remise en question, ou intervenus lorsqu’il n’occupe pas les lieux. Parfois, le locataire omet simplement de souscrire correctement cette assurance.

En Plus de l’Assurance de la Copropriété ?

Si l’appartement que vous possédez est dans un immeuble en copropriété, alors le syndic a généralement souscrit une assurance Multirisques Immeuble (MRI).

Mais encore une fois, certains sinistres ne sont pas couverts. Typiquement lorsque le dégât se produit dans votre bien pile entre 2 locataires !

Pour votre information, vous pouvez toujours faire une demande à votre syndic pour connaître les termes de l’assurance MRI souscrite.

Assurance Locataire < Assurance PNO > Assurance Copro

Pour résumé, l’assurance PNO est censée combler les vides entre les assurances souscrites par votre locataire et celles souscrites par votre syndic.

Quelques Exemples

Pour mieux comprendre, voici quelques scénarios ou l’assurance PNO peut s’avérer très utile:

  • La destruction de la porte d’entrée lors d’une effraction. L’assurance MRH du locataire exclut ce type de sinistre. C’est à vous, en tant que propriétaire, d’assurer le “clos”, donc de changer la porte…
  • Un incendie se déclare à cause d’un radiateur électrique défectueux…
  • Votre locataire est blessé après la chute d’un meuble de cuisine mal accroché…
  • L’éclatement d’une canalisation dans votre logement vacant. L’assurance PNO traitera avec les assurances des autres locataires impactés ou avec celle de la copropriété…
  • Les murs extérieurs, la toiture ou le portail du bien, dont vous êtes le seul propriétaire, sont endommagés par un sinistre…
Conclusion

En comparant le coût d’une assurance PNO (plutôt raisonnable et déductible des revenus fonciers au régime réel) aux sinistres potentiellement très onéreux que celle ci couvre, vous en viendrez surement à la même conclusion que bon nombre d’investisseurs: prendre une assurance PNO est un calcul intelligent.

Voici quelques conseils avant de souscrire:

  • Demandez si une franchise s’applique.
  • Vérifiez que l’assurance couvre contre incendies, explosions et risques annexes.
  • Déclarez les aménagements extérieurs existants (abris jardin, piscine, etc.) et le mobilier si vous fournissez cela à votre locataire (meubles, électroménagers,…).

 

 

Vous Aimerez Aussi: