[Infographie] 9 Contre-Arguments Face aux Gens Critiquants Votre Investissement Immo

 

L’immobilier c’est un peu comme l’équipe de France de foot. Tout le monde à un avis sur le sujet 🙂

Vous me direz que c’est bien normal puisque tout le monde y est confronté. Que ce soit en tant que locataire ou en tant que propriétaire.

Mais dans l’investissement immobilier, comme dans le cas de l’équipe de France, il n’y a qu’un seul sélectionneur. Et ce sélectionneur c’est vous (avec potentiellement un co-sélectionneur si vous investissez à plusieurs).

Gardez bien une chose en tête: lorsque vous réalisez un investissement vous êtes celui qui prenez le risque. Les conseillers ne prennent aucun risques…

Il existe même un proverbe à ce propos, que vous avez peut-être déjà entendu: “Les conseillers ne sont pas les payeurs

Cela signifie-t-il que vous devez ignorer les conseils ? Bien sur que non ! L’idéal est d’essayer d’obtenir des avis issus de sources différentes (cf. l’Equipe-Type pour Investir dans l’Immobilier comme un Pro). Un peu comme le malade qui va voir différents docteurs pour confirmer le diagnostic et le traitement adéquat.

Et puis surtout, il faut faire le tri entre les “conseils argumentés” et les “opinions”. Gardez les premiers et méfiez-vous comme de la peste des seconds.

Voici, pour vous aider, une sélections des opinions et fausses idées que vous entendrez le plus souvent. Et les arguments pour faire taire les faux conseillers…

InvestImmoClub-Infographie-9ContreArgumentsInvestissementImmo

 

9 Contre-Arguments Face aux Gens Critiquants Votre Investissement Immo

1) “Les Locataires ne Vont Pas te Payer !”

Si vous optez pour l’investissement locatif alors la dimension de gestion apparait. Or, le cliché redondant selon lequel les locataires sont de mauvais payeurs est largement abusif. Seulement 3-4% des locations connaissent des problèmes de retard ou de non-paiement.

Il existe plusieurs moyens de diminuer cela. D’abord en faisant une sélection rigoureuse de vos locataires. Pour vous couvrir encore plus (attention à bien la sélectionner néanmoins), vous pouvez souscrire une Garantie des Revenus Locatifs (cf. Assurance Loyers Impayés, Comment ça Marche ?).

2) “Achète ta RP Avant d’Investir…”

Selon votre situation personnelle, cela peut être un bon calcul d’investir dans le locatif en 1er. Personnellement, je trouve que c’est même un choix très judicieux.

Acheter pour louer implique moins d’aspects émotifs et se base plus sur des calculs rationnels. C’est à dire en général de meilleurs rendements.

Votre banque vous dit qu’elle ne peut pas vous suivre car vous n’avez pas de RP ? Allez voir ailleurs! Immédiatement.

3) “Tu N’auras Jamais Assez D’apport”

Dans les faits, la majorité des investisseurs immobiliers ont plus de 45 ans (cf. Portait Robot des Investisseurs Locatifs en France). Suite à plusieurs années d’épargne, la démarche semble logique à ce moment de la vie.

Pourtant, il est largement possible d’investir plus jeune avec peu d’argent (mais de la rigueur financière) car les banques peuvent prêter avec seulement 10% d’apport. Avec 5 000€ d’apport, vous pourriez investir dans un petit appartement d’une ville moyenne (50 000€).

En veillant à trouver un bien qui s’autofinance, la banque devrait accepter.

4) “Et ton Boulot, Où Vas Tu Trouver le Temps ?”

En fait ce n’est pas une fausse croyance! Pour bien investir il faut apprendre et s’informer. Ne pas croire ce que le 1er banquier ou le 1er agent immobilier (ou cousin…) vous dit. Et cela prend du temps… Mais en réalité c’est du temps très bien investi.

Car c’est sans doute la meilleure façon de bâtir un patrimoine sur le long terme. Apprendre vous permettra ensuite de bien déléguer (recherche de biens, de financement, réalisation de travaux, gestion locative,…) en connaissance de cause.

5) “Tu Devrais Payer Cash Et ne Pas T’endetter”

Même si vous avez de l’argent de coté, il est recommandé de payer une partie via un emprunt bancaire pour bénéficier de l’effet de levier. Bien sûr, c’est un engagement sur plusieurs années. Mais dites vous que c’est le locataire qui paye les mensualités.

Et de toute façon, il est toujours possible de revendre avant la date d’échéance du prêt. En France les biens immobiliers sont détenus en moyenne environ 10 ans (résidences principales et biens locatifs confondus).

6) “Attends un Peu, Les Prix Sont Trop Hauts…”

Le fameux argument de la bulle immobilière…

Alors OUI, il se peut que cela arrive. Mais cela impacte surtout les stratégies basées sur la réalisation d’une plus-value à la revente. Tant que les loyers couvrent les mensualités du crédit (plus les charges), le risque reste limité. Car il est peu probable que les loyers s’effondrent subitement (officiellement, l’indice IRL de l’INSEE n’a corrigé que 2 fois en 10 ans, moins de 1% à chaque fois)…

7) “La Bourse, C’est Plus Rentable Non ?”

La bourse est un outil formidable. Il est effectivement possible d’avoir des rendements bien meilleurs que l’immobilier. Cela dit, malgré tous les messages publicitaires vantant la bourse, peu de petits porteurs actifs sur les marchés arrivent à avoir des résultats positifs et s’enrichir grâce à la bourse.

La vraie stratégie gagnante est celle à long terme, mais il faut beaucoup de rigueur pour s’y tenir. Il est également plus rare de pouvoir obtenir un emprunt bancaire (il faut donc un capital de départ).

Pour moi, l’idéal et de réussir à combiner les deux (cf. Investissement Immo VS Bourse)

8) “Investir A Paris, Tu Rêves !”

Avec un prix moyen de 8 000€/m2 c’est en effet plus difficile d’acheter à Paris, même un studio.

Une stratégie payante peut être d’investir en périphérie. Pensez à certaines zones d’Ile de France en développement (futur Grand Paris) ou même les régions dans un rayon d’1h en voiture (Oise, Picardie, Champagne, Centre, Normandie).

La demande locative sera peut être moins forte, mais les rendements nettement plus élevés (cf 6 Fausses Idées sur L’investissement dans les Petites Villes) !

9) “La Banque Ne Te Prêtera Jamais…”

Retenez bien que chaque profil est différent. Vous seriez surpris de voir comment certaines personnes obtiennent des crédits alors que leur cas ne semblait pas gagné.

L’immobilier, dans son ensemble, est une aventure humaine. Dans de nombreuses situations, l’issue tournera en votre faveur, ou en votre défaveur, en fonction de la relation que vous établissez avec votre interlocuteur.

Bien s’entendre avec votre banquier est excellent. Cependant même celui-ci pourra vous dire non, malgré toute sa bonne volonté, car il est dépendant de sa hiérarchie. Dans ce cas, pensez à solliciter un courtier en prêts. Ils ont des relations privilégiées avec les banques.

 

 

Vous Aimerez Aussi: