[Infographie] 6 Fausses Idées sur l’Investissement dans les Petites Villes

 

L’adage selon lequel “les 3 choses les plus importantes dans l’investissement l’immobilier sont 1) l’emplacement 2) l’emplacement et 3) l’emplacement” est vrai.

Mais cela ne s’applique pas uniquement aux grandes villes. Un emplacement ultra-central dans une petite ville possède de nombreux points forts. Pourquoi ne pas vous y intéresser?

 

Invest Immo Club - Infographies - 6 Fausses idées sur l'investissement dans des petites villes

 

6 Fausses Idées sur l’Investissement dans des Petites Villes

1) J’habite dans une métropole, comment pourrais-je investir en milieu rural?

Il existe de nombreuses petites villes dans un rayon de 100km ou 1 heure en voiture des grandes agglomérations Françaises. Il vous est donc, par conséquence, tout à fait possible d’investir dans ce genre d’environnement.

2) Aucune banque ne me prêtera d’argent pour investir dans une zone rurale…

Peut-être PAS votre banque habituelle, certes… Mais il est fort probable qu’une banque locale, dans une zone rurale, soit réceptive à un projet d’achat-rénovation-location qui apporte du dynamisme en local!

3) La demande locative est bien trop faible, je ne vais pas réussir à louer !

Se loger est un besoin primaire. Il est vrai que dans une zone avec une démographie en déclin vous devrez faire attention. Une manière de contourner ce problème est de proposer des biens qualitatifs… afin de vous démarquer de la concurrence!

4) C’est impossible à revendre…

Dans l’investissement immobilier il y a 2 manières de “gagner” de l’argent. Tous les mois (si l’investissement procure un cash-flow positif) OU/ET lors d’une plus-value à la revente. Or dans des petites villes il est facile d’obtenir des biens avec cash-flow positif. Dans les métropoles c’est très rare…

5) Je ne connais personne à la campagne, qui va s’en occuper?

Comme dans tout investissement, il est bien de comprendre un peu le marché. Allez voir sur place et faites vous une idée. Autrement, vous pouvez faire appel à des services, tels que le Le Club Immobilier, qui propose un accompagnement pour des projets en zones rurales (recherche + travaux).

6) La qualité des biens est certainement inférieur à ce qu’on trouve en ville !

Il est possible que certaines zones sinistrées offrent des biens de mauvaise qualité. Mais c’est justement une double opportunité. Premièrement, les prix seront assez bas. Par ailleurs, en appliquant une stratégie de rénovation qualitative, il sera plus facile de provoquer le coup de coeur auprès de locataires.

 

Infographie co-réalisée avec la participation de Guillaume Malgouyres, investisseur et accompagnateur de projets.
Retrouver les services de Guillaume sur son site www.ImmobilierClub.com